scpi
Publié le - 1415 clics -

Réaction des SCPI face aux cycles immobiliers

Le secteur de l’immobilier est rythmé par des cycles, comme c’est le cas dans tous les autres secteurs d’activités économiques. Et ces cycles ont évidemment une influence sur la SCPI.

La réalité des cycles dans le domaine de l’immobilier

À propos des cycles qui apparaissent dans l’univers de l’immobilier, il est bon de savoir qu’ils sont généralement longs et très souvent à contresens du marché boursier. Ces cycles dépendent de plusieurs éléments dont principalement le prix de l’immobilier, des permis de construire, les mises en chantier, les ventes et les investissements résidentiels. Par exemple entre 1985 et 1994, le secteur du logement connaissait une crise exceptionnelle qui s’est premièrement matérialisée par une hausse rapide des valeurs et une expansion étonnante des activités immobilières. Juste après cette période, une autre phase a suivi et s’est particularisée par une véritable baisse des valeurs. Les SCPI ne restent pas indifférentes face à ces cycles.

Influence des cycles sur les SCPI

Lorsque la période est favorable, le placement en parts de SCPI donne la possibilité aux associés de profiter de très bonnes performances de l'immobilier. On note en ce moment une rentabilité bien renforcée en comparaison du niveau de rentabilité d'un investissement direct. Mais lorsque la période est défavorable, il parait évident que le rendement en ce moment prend du plomb dans l’aile. Malgré cette réalité, avec les SCPI, il y a tout de même du positif à relever lorsque les tendances sont à la baisse. En effet, il faut indiquer qu’en période de ralentissement économique, le placement en SCPI a des vertus non négligeables permettant aux associés de bien amortir les éventuelles difficultés. Ceux-ci continueront de recevoir régulièrement des revenus et pourront consacrer une partie de leur placement, si le besoin de liquidités se fait sentir, à d’autres projets sans pour autant remettre l'ensemble en cause. Cette possibilité est un gros avantage propre à la SCPI, car le détenteur classique d'un bien immobilier n’en profite pas.